Droit des successions et du patrimoine

Après un décès, le partage de l’héritage ou de la succession génère régulièrement des conflits entre les membres d’une famille. Les discussions et les divergences au sujet des droits de chacun sont généralement un obstacle au traitement serein de ces épisodes de vie.

En revanche, la planification d’une succession peut prévenir de nombreux conflits.

Votre avocat peut jouer un rôle essentiel de conseiller, tant au moment de la planification de la succession qu’après le décès, lorsque l’héritage doit être divisé. 

Une tentative de règlement amiable doit toujours être envisagée avant se rendre devant les Tribunaux.

Toutefois, si la situation est bloquée ou dégénère, un avocat peut être choisi afin de solliciter près du tribunal le partage et la liquidation de la succession par moyen d’une assignation. Le tribunal désignera alors un notaire qui se chargera de réunir tous les différents membres de la famille. 

Votre avocat en droit de la famille est spécialisé en matière d’héritage, de patrimoine familial et de successions.

Les avocats qui pratiquent le droit des successions et du patrimoine

Paul RENIER (SRL DEMETERIUS)

  • Licencié en droit de l’UCL en 1983, bachelier et candidat en philosophie de l’UCL
  • Prestation de serment le 25 octobre 1983
  • Membre du Conseil de l’Ordre des avocats du barreau de Namur entre 2008 et 2011
  • Membre de l’Association des Juristes Namurois (AJN)
  • Rédacteur à la revue de jurisprudence JLMB et à la Revue de Droit Rural
  • Administrateur de biens
  • Avocat reconnu spécialisé en droit rural et bail à ferme par décision du Conseil de l’Ordre du Barreau de Namur.

Le droit rural est moins une branche particulière du droit comme le  droit civil, le droit commercial ou le droit administratif, qu’une pratique générale du droit concentrée  sur le monde rural, qui n’est pas seulement le monde des agriculteurs mais celui de la campagne comme l’indique l’étymologie du mot « rural ».

Les agriculteurs peuvent rencontrer une série de difficultés. Certaines sont propres à l’agriculture (législation européenne ou législation nationale adoptée en application du droit européen, bail à ferme, contrat d’intégration, etc.), d’autres sont communes à tout être humain (divorce, succession, propriété et droits réels démembrés, servitudes, clôtures, troubles de voisinage, indivisions, liquidations-partage, contrats, problèmes de responsabilité, urbanisme, environnement, constitution de sociétés, suites d’infractions pénales, etc.).

La concentration de l’attention sur les problèmes propres au monde rural amène donc à une connaissance à la fois large et pointue du droit, que l’avocat spécialisé développe à la faveur d’un contact privilégié avec le monde agricole, mais qui peut être mise au service de n’importe qui.

Matières préférentielles :

  • Bail à ferme et droit rural en général (Droit rural européen, application en Belgique de la Politique agricole commune, droit rural civil, pénal, administratif, droit de l’environnement…)
  • Droit civil (Droit des personnes et des biens, successions, droit des contrats, droit de la responsabilité, administrations provisoires, sûretés, etc…) et judiciaire
  • Droit pénal

Colloques:

  • Participations à plusieurs colloques en matière de droit rural et de bail à ferme
  • Organisation d’un colloque « Reconnaissance et droit » en octobre 2014 pour compte de l’Association des Juristes Namurois

Conférences:

  • Jurbise, 22 février 2016. Bail à ferme: perspectives de réforme.
  • Libramont, 18 mars 2016. L’agriculture et la gestion des terres au coeur des communes.

Publications :

1) Ouvrages

  • “Le bail à ferme”, Tiré à part du Répertoire notarial, Larcier, 1992, (Coauteur avec V. RENIER, en collaboration avec B. DEMANET et B. CLERIN)
  • “Le bail à ferme”, Kluwer, 2000 (1ère édition) et 2005 (2ème édition)
  • « Le Code wallon de l’agriculture », Larcier 2014, sous la coordination de E. BEGUIN et J. FONTEYN, commentaire des Titres 1 et 2: Dispositions générales, Récolte et gestion des données.

2) Examens de jurisprudence

  • Le bail à ferme: 1986-1995 – Chronique de jurisprudence
  • Le bail à ferme, in “Le bail et la jurisprudence de la Cour de cassation”, sous la coordination d’Isabelle DURANT, CUP, LARCIER, 2004
  • Le bail à ferme – Chronique de jurisprudence 1996-2004 (Coauteur avec Etienne BEGUIN)
  • Actualité du bail à ferme: Cour de cassation et Cour constitutionnelle, in “Le bail, actualités et dangers », Anthémis, 2009
  • Le bail à ferme – Chronique de jurisprudence 2005-2017 rédigée dans la perspective d’une réforme (Larcier, Dossiers du JT)

3) Articles de fond

  • Droit de préemption – Les notifications modalisées in “Baux: actualité législative et jurisprudentielle”, sous la dir. d’Etienne BEGUIN et Jean-Louis JEGHERS, Bruylant, 2005
  • L’agriculture face à la politique agricole commune, à la sécurité alimentaire et à la biodiversité, in Revue de Droit Rural, 2012 (n° spécial)

En tant que collaborateur à la Revue de jurisprudence de Liège, Mons, Bruxelles (JLMB)

  • D’un terrain à bâtir, le droit de préemption fait-il un terrain à… pâtir ? (JLMB 1997/35)
  • L’interdiction de céder un bail à ferme: un épouvantail à moineaux ? (JLMB 1999/34)
  • Réductibilité des baux consentis par un usufruitier: une solution discriminatoire ? (JLMB 1999/34)
  • Le sort du sous-locataire dans les baux à ferme (JLMB 1999/34)
  • De l’échange de bons procédés au bail à ferme par la grâce d’un serment (JLMB 1999/34)
  • Mes ancêtres ont mangé des raisins vert… (JLMB 1999/34)
  • Faut-il réagir par une action en justice à une cession privilégiée ou à sa notification irrégulières ? (JLMB 1999/34)
  • Le beurre et l’argent du beurre (JLMB 2002/33)
  • La requête, un mode d’introduction des litiges admis en bail à ferme ? (JLMB 2002/33)
  • Le bail à ferme, un bail sans fin ? (JLMB 2002/33)
  • Acquiescer n’est pas jouer (JLMB 2003/32)
  • Réduction des baux consentis par un usufruitier : suite (JLMB 2004/41)
  • Enchères… et un os (JLMB 2004/41)
  • “Cause toujours?…” Le bail à ferme à l’épreuve de la doctrine moderne de la cause (JLMB 2004/41)
  • Du recours au procédé de l’osmose inverse en bail à ferme, ou: “Pour toi le joli petit, pour moi le vilain gros” (JLMB 2007/22)
  • De l’incidence, sur la régularité d’un congé, d’un motif insuffisamment précis (JLMB 2007/22)
  • Droit de préemption, terrains à bâtir et travaux de voirie (JLMB 2007/22)
  • Qu’est-ce qu’un bail “fait pour un temps excédant neuf ans” ? (JLMB 2009/04)
  • Droit de préemption, terrains à bâtir et parcelles mixtes (JLMB 2009/04)
  • Quelle portée faut-il reconnaître à l’article 9, alinéa 2 de la loi sur le bail à ferme (JLMB 2011/40)
  • La demande d’un bailleur fondée sur l’irrégularité d’une cession privilégiée ou de sa notification peut-elle se fonder sur l’article 36 de la loi sur le bail à ferme? (JLMB 2011/40)
  • E pur si muove! (JLMB 2014/15)
  • Réformer le bail à ferme ? (JLMB 2015/39)
  • Sociétés magiques (JLMB 2015/39)
  • Limitation des fermages et droit de restitution (JLMB 2017/21)
  • De quelques difficultés liées à l’application de la loi relative au régime successoral des exploitations agricoles (JLMB 2021/13)

Pour la revue de droit rural

  • Les droits du tiers acquéreur sous condition suspensive confronté à une préemption dans les ventes de gré à gré (Revue de droit rural, 2003, pp. 165-172)

Autres contributions

Voir https://www.demeterius.be

Stéphanie DUMON

Me Stéphanie DUMON a intégré le cabinet Renier et Demanet en mai 2011 après avoir exercé de septembre 2006 à avril 2011 au sein du Barreau du Brabant Wallon.

Elle est licenciée en droit de l’Université Catholique de Louvain depuis juin 2006 et a prêté serment en octobre 2006.

Elle a été commissaire au sein de la conférence du Jeune Barreau de Namur durant l’année 2013/2014.

Elle a été formatrice Région Wallonne pour dispenser des cours dans le cadre de l’enseignement de promotion sociale (droit rural et régimes matrimoniaux ) en 2014 et 2015.

Ses matières préférentielles sont :

  • le droit familial : divorce, séparation, hébergement, contribution alimentaire, pension alimentaire après divorce, liquidation de régime matrimonial
  • le droit de la jeunesse
  • le droit des contrats notamment baux à loyer
  • les récupérations de créances
  • le bail à ferme

Sophie DEHAUT

Me Sophie DEHAUT a intégré le barreau de Namur en 2007 et travaille depuis comme avocate au sein de l’association. Elle y collabore notamment depuis plus de 13 ans avec Me Benoît DEMANET.

Après avoir été diplômée en droit à l’Université Catholique de Louvain (UCL) en 2006, elle a fait une année de spécialisation en droit de l’Environnement et en Droit Public Immobilier aux Facultés Universitaires Saint-Louis.

Outre cela, depuis 2009 elle est également mandataire communale à Mont-Saint-Guibert et depuis 2018, Echevine en charge de la Mobilité – l’Aménagement du territoire – l’Urbanisme – l’Environnement – la Participation citoyenne – la Petite enfance – le Logement – l’Agriculture – des Cultes

Ses Matières préférentielles sont :

  • Bail à ferme et droit rural en général
  • Droit des biens: propriété, trouble de voisinage, servitude et autres droits réels
  • Droit des contrats notamment baux à loyer 
  • Administration des biens et des personnes
  • Urbanisme et Environnement
  • Droit des personnes: droit familial

Son parcours en quelques dates :

2001-2006 : Candidatures et Licences en droit à l’UCL 

2006-2007 : Diplôme d’Etudes spécialisées en droit de l’Environnement et en Droit Public Immobilier 

2007 : Prestation de serment 

2008 – 2011 : Commissaire au sein de la Commission de la Conférence du Jeune Barreau de Namur 

2012-2017 : Formatrice Région Wallonne pour dispenser des cours dans le cadre de l’enseignement de promotion sociale (droit rural et régimes matrimoniaux)

2009 – … : Mandataire communale à Mont-Saint-Guibert 

2018 – … : Echevine à la Commune de Mont-Saint-Guibert en charge de la Mobilité – l’Aménagement du territoire – l’Urbanisme – l’Environnement – la Participation citoyenne – la Petite enfance – le Logement – l’Agriculture – les Cultes

Charlotte MAILLEUX

Depuis avril 2020, le cabinet accueille Maître Charlotte MAILLEUX.
Maître MAILLEUX fait partie intégrante de l’association de frais 

Elle dispose d’un CV bien fourni :

2007-2009 : Master en Droit à l’UCL.

2008-2009 : Certificat de droit transnational à l’Université de Genève. 

19 octobre 2009: Prestation de serment 

2012-2013: Certificat interuniversitaire en « approche interdisciplinaire des droits de l’enfant » à l’Université Catholique de Louvain et Mons.

2014-2016 : Master de spécialisation en notariat à l’Université Catholique de Louvain et de Mons.

2017-2020: Certificat d’Université – planification patrimoniale à l’Université Catholique de Louvain et de Mons.

Ses matières préférentielles :

  • Bail à ferme et droit rural en général
  • Droit des personnes: droit patrimonial, droit successoral et droit de la famille.
  • Droit des biens: propriété, trouble de voisinage, servitude et autres droits réels.
  • Droit des obligations et des contrats: dont notamment les baux à loyer.
  • Responsabilité civile.

Maître MAILLEUX dispose d’une expérience impressionnante dans le monde rural en raison de son implication quotidienne dans des activités qui y sont liées de près ou de loin.

Les autres matières pratiquées :

Partager :